Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Association des Familles du Vésinet

Association des Familles du Vésinet

Se rencontrer - S'informer - S'entraider

Verdun : 21 février 1916 - 100 ans jour pour jour

C’était il y a 100 ans tout juste : le matin du 21 février 1916, le premier coup de canon retentissait à Verdun, ouvrant la plus grande bataille de la Première guerre mondiale. Ce dimanche, une « évocation historique » avec figurants en costume, marche dans les bois, messe et discours va commémorer cette bataille. (www.20minutes.fr)

Ce soir dimanche 21 février 2016, un film Apocalypse Verdun va nous raconter cette terrible bataille qui dura 360 jours et 360 nuits. Nous avons tous dans nos familles un ancêtre tué ou blessé lors de la première guerre mondiale.

Un peu d'histoire :

Le 21 février 1916, un an et sept mois après la déclaration de guerre de l'Allemagne à la France (3 août 1914), le général allemand Erich Von Falkenhayn lance une vaste offensive baptisée "Gericht" ("le jugement") sur les positions françaises près de Verdun. La stratégie de l''Etat major allemand veut relancer la guerre, s'avancer vers Paris et "saigner à blanc l'armée française".

Un véritable enfer commence. Un obus tombe toutes les 15 secondes sur les poilus ; en quelques jours, les pertes françaises sont très lourdes. La ville de Verdun devient une ville martyre. Sous le déluge de feu, la résistance des soldats français finit pourtant par s'organiser, autour, notamment d'un certain général Philippe Pétain, avec pour mot d'ordre : "ils ne passeront pas !" Les soldats des deux camps s'enterrent dans les tranchées, derrière les barbelés, dans l'eau et la boue glacées. Les Allemands utilisent les gaz toxiques et inaugurent une nouvelle arme : le lance-flammes.

Dix mois durant, 1,1 millions de soldats français et 1,2 millions d'Allemands combattent. Le carnage fait 300.000 morts et 400.000 blessés. A l'issue de l'ultime offensive, lancée le 15 décembre 1915, le front est plus ou moins comme il l'était avant le 21 février. La boucherie s'achève le 18 décembre par une victoire défensive de la France. Les Allemands ne sont pas passés et les Français ont reconquis le terrain perdu, notamment les forts de Douaumont et de Vaux.(...)

Les trois quarts de l'armée française sont passées par Verdun et chaque famille française ou presque, a un ancêtre qui y a combattu. Moins meurtrière que la Somme, qui a fait un million de victimes entre juillet et novembre 1916 et détourné une partie des gilles et des canons allemands, dans la mémoire collective, Verdun, "la" bataille de la guerre de 1914-1918 symbolise l'héroïsme des poilus et la fierté de la résistance tricolore.

Depuis 1984, la "mère des batailles" de la Grande guerre incarne aussi la réconciliation et le pardon du peuple français à l'Allemagne, avec l'image de François Mitterrand et Helmut Kohl, main dans la main devant l'ossuaire de Douaumont.

(www.sudouest.fr)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article